Risque élevé d'échouage de sargasses sur la côte atlantique

708 vues

Les sargasses continuent d'échouer sur les côtes de la Martinique. Dans son bulletin hebdomadaire, la DEAL estime que le risque d'échouage est très fort pour les prochains jours.

Des nappes de sargasses sont localisées à l'est et à l'ouest de la Martinique les 13 et 14 juin. Ces radeaux proviennent du secteur atlantique et progressent vers le nord, de part et d'autre de l'île. Le 14 juin, des sargasses sont détectées à l'est de la zone François/Caravelle, dans un périmètre de 5 à 40 km.

Des signaux sont observés à l'entrée de la Baie du Robert et dans les secteurs est et sud-est de la Pointe de la Caravelle. Des bancs en dérive sont localisés le long de la côte nord-est, entre Sainte-Marie et Basse-Pointe. En zone caraïbe, une large nappe s'étend depuis le sud du Diamant jusqu'à Schoelcher, à moins de 10 km des côtes. Quelques signaux sont visibles dans le secteur Saint-Pierre/Prêcheur.

Pour la zone Antilles, les images du 11 au 14 juin 2020  ont été analysées. De nombreux radeaux sont visibles autour des îles pendant les 4 jours, avec un renforcement les 13 et 14 juin. Des nappes de sargasses sont détectées dans les secteurs atlantique et caraïbe des îles, impliquant un risque fort d'échouements.

Des bancs en dérive sont localisés dans le secteur sud-est de Barbade et dans le courant des Guyanes, indiquant un flux  de sargasses continu depuis le secteur Amazone. Des signaux forts sont toujours détectés dans la zone nord Brésil autour du courant de rétroflexion.

Commentaires(0)

Connectez-vous pour commenter cet article